9 Causes de déséquilibres hormonaux et comment y remédier

9 Causes de déséquilibres hormonaux et comment y remédier

Les déséquilibres hormonaux peuvent s’exprimer de plein de façon différentes. Chez certaines, cela se caractérisera par une grande fatigue, des difficultés de concentration ou baisse des performances mentales. Chez d’autres, Ils vous empêcheront de perdre du poids, d’avoir des cycles réguliers ou de vous débarrasser de cette acné qui vous gâche la vie depuis quelques temps. La liste des symptômes est longue.

Nos niveaux d’hormones fluctuent tout au long de notre vie de manière naturelle. Il est donc tout à fait normal de voir apparaître des petits changements dans son cycle par exemple.

Chez les femmes, les hormones fluctuent à la puberté, pendant une grossesse ou lors de la ménopause mais aussi de manière mensuelle. Mais elles fluctuent également en réponse à ce que nous mettons dans notre assiette et à notre hygiène de vie!

Une alimentation riche en sucre et en produits industriels, un manque de sommeil, des cosmétiques inadaptés… toutes ces petites choses de notre quotidien, pourtant si insignifiantes, peuvent avoir un grand impact sur nos hormones et donc participer à les déséquilibrer.

 

Quelles sont les causes de notre quotidien qui participent aux déséquilibres hormonaux ?

 

Dans cet article nous allons voir les principales causes. Celles que l’on ne soupçonne pas toujours et qui, pourtant, nous impactent beaucoup plus qu’on ne le pense. Bien sûr il en existe beaucoup d’autres, mais le but ici n’est pas de changer votre vie de A à Z pour retrouver son équilibre hormonal. Il vaut mieux y aller petit à petit et à son rythme pour faire de ces changements des habitudes durables.

 

Elles sont réparties en deux catégories : les causes internes à notre organisme, et les causes externes.

 

Les causes internes

 

– Une alimentation inadaptée :

Une alimentation riche en produits transformés et raffinés, en sucres ou en oméga-6 est une vraie catastrophe pour nos hormones. Ces aliments créent de l’inflammation dans l’organisme, affectent le cortisol aussi appelé hormone du stress, surcharge notre foie et déséquilibre notre microbiote. De plus, une alimentation pauvre en nutriments entraîne des carences en vitamines et minéraux indispensables au fonctionnement hormonal. Elle impacte aussi notre glycémie qui joue un rôle prépondérant dans l’équilibre de certaines hormones.

 

– Une glycémie instable :

Une glycémie qui fait le yoyo, nous faisant alterner entre hypo et hyperglycémie, encourage le développement d’une résistance à l’insuline et augmente la libération de cortisol dans l’organisme ainsi que l’inflammation. Ces montages russes du taux de sucre créent du stress dans l’organisme ce qui le déséquilibre, chamboulant nos hormones et notre énergie. Qui n’a jamais eu ce fameux coup de barre post-repas ou ces fringales de sucre dans l’après-midi, suivies elles aussi d’une fatigue quasi instantanée ? C’est notre glycémie et ces fluctuations qui en sont responsables! Une glycémie qui fait le yoyo est l’une des premières causes de l’excès de testostérone, responsable de nombreux cas de syndromes des ovaires polykistiques, car celle-ci n’est plus régulée correctement.

 

 

– Une mauvaise détoxification :

Un foie surchargé et qui ne fonctionne pas correctement, ne permet pas de détoxifier l’organisme de manière optimale. Cela entraîne une mauvaise élimination de certaines hormones et notamment les estrogènes. Si elles ne sont pas éliminées correctement, elles sont remises en circulation dans le sang et s’accumulent dans notre organisme. Ce surplus d’hormone peut provoquer des déséquilibres comme un excès d’estrogènes pouvant conduire à des symptômes tels qu’un symptôme prémenstruel ou de l’endométriose. Un foie qui ne travaille pas correctement impacte également nos hormones thyroïdiennes. La conversion de la T4 à la T3 ne pourra pas se faire de manière adéquate, empêchant ainsi le bon fonctionnement de notre thyroïde.

 

– Un microbiote déséquilibré :

Notre flore intestinale joue un rôle important dans le métabolisme de nos hormones. Si elle est bien équilibrée, les hormones seront métabolisées et éliminées. Mais si il y a un déséquilibre du microbiote, une infection ou une porosité intestinale ce travail ne sera pas fait correctement et cela sera problématique pour notre équilibre hormonal. Les nutriments ne pourront pas être assimilés correctement si l’intestin ne fonctionne pas de manière optimale, créant des carences. De plus, une infection ou un problème de porosité engendre de l’inflammation ainsi que du stress dans l’organisme. Ce qui, à terme, peut épuiser nos glandes surrénales et déclencher une cascade de déséquilibres hormonaux.

 

 

– L’inflammation :

En soi, l’inflammation est une très bonne chose pour l’organisme, car elle lui permet de se défendre de façon ponctuelle face à une agression. Mais si elle devient chronique ou se généralise dans le corps, elle devient alors néfaste. Une inflammation chronique dite de bas-grade peut entraîner de l’insulino-résistance et un diabète de type 2 par la suite. Elle provoque également un stress cellulaire provoquant la libération de cortisol, elle inhibe le fonctionnement de l’hormone thyroïdienne T3 et bloque les récepteurs hormonaux des cellules, empêchant les hormones de pénétrer dans ces dernières.

 

Les causes externes

 

– Les perturbateurs endocriniens :

Comme leur nom l’indique, les perturbateurs endocriniens sont des molécules chimiques comme les xénoestrogènes qui imitent nos hormones et les perturbent. Saviez-vous qu’une femme est exposée au plus de 100 produits chimiques chaque jours ? Nos produits de beauté, d’hygiène mais aussi nos parfums et nos produits d’entretiens contiennent tous de ces perturbateurs nocifs pour nos hormones. Ils affectent nos surrénales, notre thyroïde mais aussi les hormones sexuelles tels que la progestérone et les estrogènes. Ce qui peut mener à déséquilibre hormonal global.

 

 

– Les hormones de synthèse et les antibiotiques :

Les contraceptifs hormonaux comme la pilule, le patch, l’implant ou encore l’anneau vaginal impactent nos hormones. Jusque là rien d’affolant. Mais au-delà de nous protéger contre une éventuelle grossesse, les hormones de synthèses qu’ils contiennent ont aussi leur lot d’effets secondaires qui ne sont pas sans risques pour notre santé. Elles empêchent notre thyroïde de fonctionner correctement, diminuent la testostérone ce qui peut affecter notre libido et elles compromettent notre fertilité en faisant diminuer notre réserve d’ovaires. De plus, ces hormones de synthèses ainsi que les antibiotiques perturbent notre microbiote, surchargent notre foie et affaiblissent nos réserves de nutriments.

 

– Le stress :

Qu’il soit d’ordre physique ou émotionnel, un stress prolongé engendre un taux élevé de cortisol dans notre organisme. Ce taux élevé, s’il se prolonge sur une longue période de temps, peut augmenter l’inflammation globale de notre corps, endommager notre microbiote et crée une résistance hormonale pour d’autres hormones importantes comme l’insuline. Le cortisol, lorsqu’il est sécrété dans le sang de manière prolongée, bloque la libération d’insuline. La glycémie reste élevée, avec à terme, un risque de résistance à  l’insuline et un diabète de type 2. Le stress peut également dérégler le fonctionnement de notre thyroïde et donc impacter négativement notre métabolisme en le ralentissant mais aussi diminuer notre production de progestérone.

 

 

– Le manque de sommeil :

Des nuits trop courtes ou un sommeil non réparateur impactent négativement le cortisol et l’insuline, ce qui nous maintient dans une boucle de déséquilibres hormonaux. Le foie, qui travaille la nuit, ne peut pas éliminées les estrogènes en excès correctement. Et la fatigue à tendance à nous faire craquer sur des produits transformés riches en sucres ou mauvaises graisses, qui vont également venir déséquilibrer nos hormones comme nous l’avons vu plus haut dans les causes internes.

 

Astuces simples et faciles pour remédier à ses déséquilibres

 

– Adopter une alimentation saine et nutritive

L’alimentation fait partie des piliers principaux de notre équilibre hormonal. En favorisant les aliments bruts et complets aux produits transformés et raffinés, vous verrez votre bien-être et votre forme s’améliorer. Faites le plein de légumes, de fibres, de protéines végétales et/ou animales en moindre quantité et de bonnes graisses! Ce sont les indispensables de notre assiette. Privilégiez la qualité à la quantité, et favoriser le bio et les produits issus de l’agriculture raisonnée le plus souvent possible. Retrouvez mon article sur les clés d’une alimentation saine ainsi que celui sur la composition d’une assiette bien-être pour plus de conseils.

 

 

– Stabiliser sa glycémie

Echangez les produits raffinés et transformés par des produits complets et/ou demi-complets comme quinoa, le sarrasin, le petit épeautre ou encore les légumineuses. Diminuez ou évitez les sucres ajoutés, et préférez les fruits entiers aux jus et autres biscuits lors du goûter. Les fibres contenues dans ces aliments ralentiront le passage du sucre de sang et donc permettrons d’éviter le pic de glycémie. Consommez plus de bonnes graisses, de protéines et de fibres tout au long de la journée. L’énergie apportée par ses aliments se diffusent lentement dans le sang, ce qui aide à stabiliser notre glycémie. Et en cas de petit creux pourquoi ne pas manger une ou deux energy balls façon raffaello ? En plus d’être délicieuses, elles sont riches en protéines, en bons gras et en fibres,  le trio idéal pour une collation saine et gourmande qui ne fait pas grimper votre glycémie!

 

– Diminuer son stress

Apprendre à gérer son stress est une étape nécessaire pour ramener ses hormones en équilibre. Créez une routine bien-être quotidienne où vous intégrerez des pratiques qui vous font du bien, vous ressources et vous apaises. Essayez la méditation, le yoga, faites un sport doux, sortez prendre l’air vous balader ou écrivez ce pourquoi vous ressentez de la gratitude dans un journal. Et n’oubliez pas de prendre soin de vous, faites-vous des masques, allez vous faire masser, allez au sauna ou prenez un bon bain chaud aux huiles essentielles. L’important est de prendre chaque jour entre quelques minutes et une heure pour prendre du temps pour vous.

 

– Se reposer

Le sommeil est une clé essentielle pour récupérer, tout en impactant positivement notre alimentation et notre niveau de stress. Etablissez une routine en vous couchant et en vous levant vers les mêmes heures, et dormez au moins 7h par nuit. Et plus vous vous coucherez tôt plus votre sommeil sera réparateur! N’hésitez pas à vous coucher avant 22h un ou deux soir de la semaine. Pas assez dormi ou fatiguée ? Faites une petite sieste de 15 à 20 minutes après manger ou en début d’après-midi.

 

 

– Opter pour une routine beauté naturelle

Les produits d’hygiènes et les cosmétiques sont bourrés de silicones, parabènes et autres produits chimiques qui pénètrent dans l’organisme via les pores de la peau et agissent en tant que perturbateurs endocriniens. Changez petit à petit vos produits habituels par des produits bios ou naturels tels que des hydrolats, du gel d’aloe vera, des huiles végétales ou encore du savon saponifié à froid. Ce que l’on met sur notre peau est aussi important que ce que l’on met dans notre assiette. Vous ne métriez pas de silicone dans votre assiette ? Et bien c’est pareil pour votre peau. Les sites de Peau-Neuveet de Naturellement Lyla regorgent de bons conseils, d’astuces et d’idées pour vous aidez à transitionner petit à petit.

 

– Simplifier sa routine ménage 

Remplacez vos produits d’entretiens classiques par quelques produits naturels comme le vinaigre blanc, le bicarbonate de soude, les cristaux de soude ou encore le savon noir! Quelques huiles essentielles pour parfumer le tout et vous voilà prête pour faire le ménage au naturel! C’est bien mieux pour nos hormones et c’est aussi plus économique.
Allez jeter un œil à la vidéo d’Isadora et Marisa et à l’article d’Echos verts pour faire le plein d’astuces et de conseils qui vous aideront à changer vos habitudes de ménage.

 

 

– Faire le tri dans sa cuisine

Les perturbateurs endocriniens sont partout, et ce jusque dans notre cuisine! Privilégier les poêles et casseroles en inox 10/18, en céramique ou en fonte de fer plutôt qu’en matière antiadhésive. Echangez vos moules en silicones et vos plats pour le four pour du fer blanc, de la céramique ou du verre. Et pour conserver vos aliments tournez vous plutôt vers des boites de conservation en verre plutôt que des Tupperware en plastique.

 

Faites-vous certaines de ces astuces au quotidien ? Si vous deviez n’en choisir qu’une à implanter
dès maintenant pour chouchouter vos hormones, laquelle choisiriez-vous ? Dites moi tout en commentaire !

 

Les articles qui pourraient vous intéresser :

Composer une assiette saine et gourmande

10 clés pour manger sainement au quotidien

Energy balls façon Raffaello



1 thought on “9 Causes de déséquilibres hormonaux et comment y remédier”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *